Sortir du chapiteau

La passion du cirque, une histoire de famille

Tel père, tel fils! Artiste basé à Las Vegas et papa, il a la chance de partager sa passion pour les arts du cirque avec son fils!

Voici Spee-D

Parlez-nous de vous en quelques mots.

Je m’appelle Philip, mais on m’interpelle habituellement par mon nom de scène : Spee-d. Je me spécialise en capoeira, en breakdance et en acrobatie. Je joue dans KÀ depuis environ sept ans. Je suis généraliste dans le spectacle et le remplaçant de secours de deux personnages principaux! C'est tellement amusant! 

Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire carrière dans l’industrie des arts du cirque et du spectacle?

J’ai commencé à offrir des performances à l’âge de 10 ans. J’adore être sur scène et offrir mon talent aux spectateurs. Je suis un artiste de première génération, et, maintenant, mon fils Noah perpétue cet héritage.

Comment conciliez-vous votre carrière avec votre vie familiale et vos responsabilités de père?

J’adore être père. Bien que ma carrière soit importante pour moi, la priorité reste mes responsabilités envers mon fils. Ma famille comprend le mode de vie d’un artiste, c'est donc assez simple pour moi. J’y trouve beaucoup de plaisir, surtout que mon fils a des intérêts semblables aux miens et à ceux de sa maman. 

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui veut faire carrière dans les arts du cirque?

Je dirais que peu importe ce que vous décidez de faire en tant qu’artiste, visez toujours à être le meilleur. Mon père m’a donné ce conseil dans ma jeunesse, et cela m’a vraiment permis de rester sur la bonne voie et de toujours offrir le meilleur de moi-même. J’ai aussi donné ce conseil à Noah. 

Comment voyez-vous l’avenir de l’industrie du cirque à Las Vegas et comment cela façonnerait-il le futur de la carrière de votre fils?

Je pense que l’industrie est en croissance. Bientôt, beaucoup plus de spectacles seront présentés, et de nouveaux artistes prendront la parole. Je vois une foule de possibilités pour Noah et les autres jeunes adeptes du cirque qui cherchent à travailler dans le milieu de l’interprétation. 

Dans quelle mesure votre fils est-il impliqué dans votre carrière et votre entraînement?

Il est très présent puisque nous nous entraînons ensemble en famille, autant pour le travail que pour les compétitions. C’est un travailleur acharné et dévoué à son métier. Il adore ce qu’il fait, et c’est extrêmement important, je pense.

 

Voici Noah

Parlez-nous de vous en quelques mots

Je m’appelle Noah, j’ai 12 ans et je joue les quatre personnages de Kids of Liverpool dans le spectacle The Beatles LOVE.

Quel est votre numéro préféré dans The Beatles LOVE?

Le numéro que je préfère dans The Beatles LOVE est « Day in the Life ». Je l’aime parce que j’y ai l’occasion de beaucoup jouer la comédie et qu’il est très amusant à performer.

Comment conciliez-vous votre entraînement et votre pratique avec l’école et vos autres activités?

Avant, j'allais à l’école, mais, maintenant, je suis scolarisé à la maison. Cependant, quand j’allais à l’école, c’était assez facile de concilier le travail avec tout le reste. Les jours où j’avais un entraînement ou une représentation, ma mère et mon père venaient me chercher tôt pour que je puisse finir mes devoirs. Puisque je travaillais bien, au retour du boulot, je n’avais pas d’études à finir.

Comment la carrière et la passion de votre père pour les arts du cirque ont-elles influencé vos propres intérêts?

Sans mon père, je ne serais pas là où j’en suis maintenant. Mon père travaillait sur KÀ avant les auditions, c’est lui qui m’a parlé du rôle et qui m’a proposé d’essayer. Puisque je trouvais le spectacle de mon père vraiment cool, j’avais envie de participer à un spectacle du Cirque. Il m’a bien encadré pour que je puisse obtenir ce rôle. Ainsi, nous sommes tous les deux au Cirque!

Comment envisagez-vous votre progression et votre croissance en tant qu’artiste de cirque?

Mon rêve est de travailler dans l’industrie du cirque et de me produire devant des milliers de personnes. Je me vois grandir en tant qu’artiste et progresser suffisamment dans ma discipline pour pouvoir me joindre à un cirque quand je serai plus grand. Mon rôle actuel a d'ailleurs contribué à faire de moi un meilleur interprète.

Quels conseils donneriez-vous aux autres enfants qui s’intéressent aux arts du cirque?

Ce que je pourrais leur dire, c’est que ce ne sera pas facile. Si c'est ce que vous voulez, vous devrez vous entraîner très sérieusement pour y arriver. Si vous ne l’obtenez pas au début, ne soyez pas déçu. Il y aura toujours d’autres possibilités qui s’offriront à vous. 

Lire plus d'articles